PME, comment éviter les fraudes par carte de crédit

PME, comment éviter les fraudes par carte de crédit

Par Liette Flanagan , présidente-directrice générale de l’AGAP

 

Depuis son adoption en 2008, la technologie de carte de crédit à micro-puce a réduit les fraudes de 76 % au Canada, sans malheureusement toutes les éliminer. Pour prévenir ces délits, il y a des signes qui doivent vous faire redoubler de vigilance, des vérifications à faire lors des transactions et des précautions à prendre en tout temps. Les voici.

Il existe plusieurs façons de frauder par carte de crédit : avec une carte perdue ou volée, ou seulement avec de l’information comme son numéro et sa date d’expiration, ou clonage au moyen de dispositifs malhonnêtes installés sur des terminaux de transaction, ou encore falsification d’une carte.

Il importe donc, pour éviter les fraudes, de pouvoir répondre aux questions suivantes :

  • Le client est-il le vrai titulaire de la carte ou un possible fraudeur?
  • Vos terminaux et vos environnements de transaction sont-ils sécuritaires?

Pour trouver rapidement des réponses claires et complètes, une série de précautions et de vérifications s’imposent. De plus, il faut être attentif à certains signes ou attitudes du client avant et pendant la transaction.

Enfin, les vérifications à faire pourront varier selon 2 types d’achats : ceux faits en présence physique du client et les transactions en ligne ou par téléphone. Notez que ces dernières sont celles pour lesquelles la fraude augmente le plus rapidement au pays.

Reprenons les 2 questions en indiquant pour chacune les signes d’alerte, les vérifications à faire ou les précautions à prendre.

Le client est-il le vrai titulaire de la carte ou un possible fraudeur?

Un individu qui utilise frauduleusement une carte veut utiliser celle-ci afin de faire des achats pour lui ou pour revendre les biens achetés. De plus, il souhaite évidemment se faire passer pour le titulaire de la carte et que la transaction se passe sans problème et très vite. Surveillez alors les signes suivants. Bien sûr, ils ne signifient pas automatiquement une tentative de fraude, mais celle-ci est alors possible.

  • Grande nervosité du client ou tentative de distraire le commis du processus de transaction
  • Insistance du client à régler la transaction rapidement
  • Achat de nombreuses unités du même produit (dans le but de les revendre?)
  • Achat d’articles coûteux et en grande quantité sans s’attarder aux caractéristiques de ces biens
  • Achat de gros articles avec une carte nouvellement activée
  • Insistance du client à emporter de la grosse marchandise, même si la livraison est incluse
  • Livraison demandée à une adresse à l’étranger
  • Carte sortie de la poche du client, et non de son portefeuille
  • Après un refus concernant une carte, proposition du client de régler l’achat avec d’autres cartes
  • Conseils du client pour la transaction, surtout s’il semble savoir comment fonctionne votre terminal

Pour vous assurer que la personne devant vous est bien la titulaire de la carte :

  • Examinez bien celle-ci. Ses caractéristiques de conception et de sécurité, la signature, les numéros, le logo, l’hologramme, etc., ne doivent pas porter de marque d’altération : rayures, ruban blanc, liquide correcteur, signature superposée, etc.
  • Vérifiez si le nom du client et les 4 derniers chiffres du numéro de la carte sont les mêmes que sur le terminal ou sur le reçu de transaction
  • Au besoin, demandez au client de signer la facture pour vérifier si cette signature est du même nom et de la même écriture que sur la carte. De plus, n’acceptez aucune carte qui n’est pas déjà signée
  • Demandez une carte d’identité avec photo. Le client doit absolument pouvoir vous en montrer une

Pour une commande faite en ligne ou par téléphone, une date d’expiration manquante ou invalide peut être un signe que la personne n’a pas la carte en main. Demandez alors des renseignements supplémentaires, par exemple le nom de l’institution financière qui a émis la carte. 

Dans tous les cas où vous soupçonnez une fraude, communiquez immédiatement avec votre institution financière. 

Vos terminaux et vos environnements de transaction sont-ils sécuritaires?

Pour assurer l’intégrité de vos terminaux :

  • Inspectez-les régulièrement, et particulièrement les numéros de série, les fils et les branchements. Si vous voyez qu’un dispositif vous est inconnu, a disparu, paraît modifié ou qu’un branchement est relié à un appareil suspect, consultez sans tarder votre fournisseur de terminaux
  • Voyez si des caméras n’auraient pas été dissimulées dans les étagères, plafonds ou murs près des claviers d’identification personnelle. Quant aux caméras que vous auriez vous-même fait installer dans votre magasin, aucune ne devrait pouvoir être en mesure de filmer les clients en train de composer leur NIP

Pour sécuriser vos environnements de transaction, rappelez-vous que la façon la plus courante de s’approprier frauduleusement le NIP d’une personne est de permettre à d’autres individus de voir ce numéro, notamment en regardant par-dessus l’épaule d’un client en train de le composer au clavier. Pour éviter cela :

  • Faites en sorte que vos terminaux permettent aux clients de bien cacher le clavier quand ils composent leur NIP
  • Même si un client vous le demande, ne composez jamais son NIP pour lui. Tous vos clients doivent pouvoir garder le clavier en main jusqu’à la fin de la transaction
  • Conservez précieusement votre copie de tous les relevés de transaction, tout comme les horaires de vos caissiers et les renseignements sur vos fournisseurs de terminaux

Pour en savoir plus : notre membre Moneris offre aux marchands des conseils et documents pour éviter les fraudes par carte de crédit

© TOUS DROITS RÉSERVÉS 2018 - Association des gens d'affaires et professionels